shadow

Le titre d’ « hypnotiseur de spectacle » est l’un des seuls titres disponibles pour ceux qui souhaitent pratiquer l’hypnose pure (les autres étant formateur à hypnose ou hypno thérapeute). C’est également le travail le plus controversé – les gens paient un hypnotiseur pour faire une inductions, provoquer des hallucinations, et manipuler leur cerveau / leur esprit. Ces spectacles peuvent être extrêmement divertissants, très instructif, mais aussi extrêmement difficile.

Il plusieurs raisons à ce sujet.

Chronologie

Si l’on considère le format général d’un spectacle d’hypnose, nous pouvons admettre qu’il y a une séquence à respecter :

  • Le spectacle commence généralement par l’hypnotiseur donnant une brève introduction sur le thème de l’hypnose, y ajoutant quelques préparations et suggestions, selon son goût. Souvent est inclus un test de suggestibilité dans cette partie d’introduction, présenté comme « c’est ce à quoi l’hypnose ressemble ». Ce procédé amène le public non seulement à faire l’expérience d’hypnose, mais aussi à considérer l’hypnotiseur tel un expert en la matière – une personne de confiance. L’étape suivante est la plus difficile.
  • Obtenir des spectateurs sur scène, volontaire et réceptif afin d’y être hypnotisé. Les spectacles que j’ai vus impliquent un nombre important de personnes amenées sur scène à ce moment – au nombre de dix chaises, et quelques-uns debout. À ce stade, les premiers éléments d’induction sont utilisés, en ajoutant des tests de suggestibilité en plus. En utilisant ces derniers, et en analysant les réponses des volontaires, l’hypnotiseur peut affiner sa sélection jusqu’à ce qu’il ne reste que ceux qui vont avoir le plus de succès avec les phénomènes hypnotiques à venir.
    • Une fois que l’hypnotiseur a obtenu un certain nombre de sujets, ils peuvent alors faire partie de l’animation du spectacle. Les suggestions utilisées peuvent varient en complexité, depuis l’induction toute simple jusqu’au ‘climax’ du spectacle, qui éblouit tout le monde.
    • Habituellement, au fur et à mesure de la progression du spectacle, les suggestions augmentant en intensité et en divertissement – la catalepsie étant un moment fort.
    • Une autre tactique souvent utilisée est une suggestion post hypnotique attaché à un déclencheur verbale – puis, plus tard durant le spectacle, quand l’hypnotiseur active le déclencheur « par accident », le sujet adopte la suggestion – qui peut être aussi simple qu’un rire imprévu ou un bond hors de la chaise
  • Le spectacle se déroule, parfois en utilisant de la musique adaptée au contexte et une lumière tamisée (incluant quelque ‘spots’), du son et de l’action.

Pour terminer le spectacle, l’hypnotiseur supprime toutes les suggestions des sujets (et parfois même toute la mémoire de l’événement) et les renvoie à leurs places. L’acte se termine, et l’hypnotiseur reçoit ce qui est habituellement une « standing-ovation ».

Mise en place et audience

L’attrait pour ce genre de spectacle est simple – la plupart des gens n’ont jamais vu un spectacle d’hypnose avant, et ne se basent que sur leurs vague connaissances. Il y en ressort  toujours une sorte de crainte, curiosité et anxiété !

Un point intéressant à retenir est qu’il en est de même pour l’hypnotiseur. Après tout, il n’y a aucune garantie pour que le spectacle se passe bien, ou que l’une des inductions ou suggestions marche ! Il doit se fier à lui-même. C’est un challenge d’apparaitre confiant alors que l’on ne contrôle qu’une partie des éléments du spectacle.

Les retissants

Pour certains, cependant, l’idée même d’un spectacle d’hypnose est repoussant. Ces personnes ont souvent recours à l’argumentation « Je refuse de payer pour un spectacle qui humilie ouvertement les gens» – et c’est dans certains cas la triste vérité. Certains hypnotiseurs utilisent ouvertement l’étape de suggestions embarrassantes, dont le résultat peut être véritablement bouleversant pour les sujets concernés. Le facteur « humiliation » n’est pas toujours bien considérée / maîtrisé par l’hypnotiseur – ou par tout autre artiste.

Les ‘sujets’

Cette personne, le sujet que vous avez choisi, a une « image de soi » – qui est, comment il ou elle apparaît au monde extérieur. Le monde extérieur a sa propre vision de cette personne – généralement elle n’est pas trop différente de « l’image de soi ». En humiliant l’individu, vous risquez de changer l’équilibre qui était en lace, ce qui aurai pour résultat en un manque de respect pour cet individu par les gens qui étaient autrefois des amis (ou subalternes dans une entreprise). L’usage de tels ‘moyens’, peut diviser les amitiés (et saper les relations d’affaires). Cela  vaut-il quelques rires faciles ?

Conclusion

Si vous souhaitez pratiquer l’hypnose de spectacle, le déroulement ci-dessus sera très utile pour vous lorsque vous concevrez votre propre spectacle.

Cependant, ce que je souhaite  avant tout, c’est que tout praticien de l’hypnose profitera de cet article afin de se rappeler et respecter les obligations que nous avons envers nos ‘sujets’. Tout comme en médecine, nous devrions ne pas nuire – physiquement, mentalement ou socialement.

 

Je recommande la lecture de « Deeper and Deeper » de Jonathan Chase, décrivant en détail les différentes phases de l’hypnose de spectacle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *