shadow

Il est difficile de tenir en place. Et c’est compréhensible, surtout lorsque des choix important doivent être fait. Entre garder son travail (sécurité) et démarrer sa propre entreprise ou changer d’employeur (incertitude), de rester dans sa relation (connu) et se séparer (inconnu), ou entre partir à l’étranger (aventure) et rester proche de sa famille (stabilité), etc.

Ce n’est pas seulement une peur de l’inconfort. Nous somme terriblement coincés dans notre pensée et dans nos choix, surtout lorsqu’il faut prendre des décisions importantes. Lors de la prise de décision, cela devient binaire et sature notre objectivité et écrase les autres décisions moins importantes. Il y a une façon de sortir de ce dilemme « ceci ou cela », et cela commence par devenir conscient de ce qui nous tire dans deux direction apparemment opposées. En PNL, on se réfère à un « conflit de valeurs ». La bonne nouvelle est que nous pouvons apprendre à utiliser cet état (sentiment) associé à une valeur essentielle et s’en inspirer pour prendre une décision qui sert nos intérêts.

Avant de vous montrer comment faire d’une GRANDES, un élément moins important. Il est bon de se rappeler ce qui nous empêche de toujours savoir ce qui est le mieux à faire en fonction de la situation, ou d’avoir le courage de suivre notre pensée dans le bon chemin sans être envahi par la peur [nos craintes sont souvent fantasmées à un point où elle nous apparaissent comme réelles], ce qui est souvent un exercice douloureux et éprouvant. En ce qui concerne la prise de décision, c’est seulement la peur qui nous limite dans notre pensée. La peur est inoffensive, sauf si nous y croyons. Vous pouvez transcender la peur en élargissant votre perspective et sa connexion avec vos valeurs. Il faut garder l’image à l’esprit, prendre du recul et être bien dans son corps, faire le choix seulement dans de bonnes conditions.

Voici comment cela fonctionne:

  1. Pensez à la décision que vous voulez faire. Devez-vous choisir entre deux ou plusieurs éléments? Apportez-les chacune à l’esprit.
  2. Maintenant concentrez-vous sur l’un des éléments. Quelle est finalement la raison la plus importante qui favoriser ce choix?
  3. Maintenant concentrez-vous sur un autre élément. Quelle est finalement la raison la plus importante pour favoriser ce choix? (Faites la même chose pour chaque élément qui fait partie de votre décision).
  4. Notez que les deux (toutes) raisons les plus importantes pour faire de chaque choix sont les mêmes ou très similaires. (Si ce n’est pas le cas, alors quelle est la raison ultime de favoriser ce choix).
  5. En réalisant que vous essayez de remplir la même valeur en favorisant l’un ou l’autre, maintenant placez votre attention sur cette valeur de fondamentale ; est-ce le bonheur, la liberté, l’indépendance, la fortune, etc. (l’amour n’est pas ‘fondamentale’, car il ne peut être stabilisé et dépend de facteurs interne que l’on ne peut pas réellement influencer).
  6. Connectez-vous avec ce sentiment associé et sa valeur fondamentale. Pour ce faire, vous pouvez vous remémorer une époque où vous étiez complètement immergé dans cet état, et retrouver cette expérience aussi exactement que possible. Modifier également votre position du corps, afin de ressembler à celui de cet Etat.
  7. Une fois dans un état associé à cette valeur fondamentale, imaginez-vous contempler votre vie comme un tout et regarder maintenant vers un avenir qui est le plus en harmonie avec l’accomplissement de cette valeur de votre vie.
  8. Avec cette conscience bien orientée et ce sentiment de bien-être dans votre corps, vous pouvez demander: «Quelle est l’étape suivante, plus efficace et la plus simple que je peux entreprendre, qui mène vers mon futur souhaité? »

Et là vous l’avez … ce choix qui dessert votre meilleur intérêt. Maintenant, tout ce que vous avez à faire est de prendre cette petite décision et vous sentir bien, sachant que c’est la bonne décision qu’il vous faut.

Je n’ai jamais connu et les personnes ayant pratiqué cela n’ont jamais signalé une décision provenant d’une valeur fondamentale, comme mauvaise ou ayant causé un préjudice à autrui. Quand vous suivez une décision proche de votre subconscient, il y a de forte chance à ce que vous soyez heureux de votre décision et vous pouvez être assuré de mener la vie qui est fait pour vous.

Pour vous aider dans la classification des éléments fondamentaux, vous pouvez aller vous renseigner sur la pyramide de Maslow.

N’hésitez pas à proposer d’autres éléments.

Comments

  1. Danielle    

    Concept intéressant, mais existe-t-il aussi une méthode (similaire?) pour élargir son point de vu et découvrir d’autres options? Au lieu de limiter le dilème entre par exemple deux choix différents, trouver une troisième voie?

    J’ai bien lu et relu l’article et les étappes décrites. Il se peut que je n’ai pas bien saisi ce qui a voulu être exprimé, mais comment être certain que la réponse trouvée vient bien du plus profond de nous? Ce qui suit, n’est pas une pensée critique, mais la méthode intrigue et j’aimerai mieux saisir comment cela fonctionne.
    Jusqu’au point 5, il n’y a pas trop de problèmes. Le point six est déjà plus difficile à atteindre: et si les changements ou choix viennent justement de la volonté de trouver un sentiment qu’on a pas eu l’occasion de connaître, ou un état pour lequel on ne se souvient plus d’un moment de complète immersion?
    Prenons qu’on arrive dans l’état décrit dans l’étappe six. Après, il faut donc regarder (imaginer?) un avenir en harmonie avec la valeur désiré. Là je ne suis plus très bien: comment voir un avenir ‘neutre’, qui n’inclut encore aucun des choix? Ou est-ce-qu’on s’imagine deux avenirs, chaqu’un résultant d’un choix, et puis on regarde celui qui semble le plus en harmonie avec la valeur désirée?
    Un exemple: je serai devant un choix de rester dans mon pays, ou de tenter l’avonture à l’étranger. Il s’avère que j’aurai un désir (caché) de liberté. Je me connecte donc avec ce sentiment, j’y suis bien. Mais après: comment voir (ou imaginer?) l’avenir dit ‘harmonieux’. Celui résultant du choix ‘je reste’, j’en connais les éléments, je peux en faire une image mentale. Mais l’autre avenir, ‘je tente l’avonture’, comment savoir de quoi il sera fait? Quant à voir un avenir juste fait de liberté, qui n’implique encore aucune des deux options, comment en remplir l’image mentale?
    Une aide supplémentaire pour comprendre le point 7?

    1. Js Opdebeeck    

      J’ai ajouté quelques éléments qui peuvent t’aider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *