shadow


Les exemples ci-dessous montrent à quels points nous avons été ‘programmé’ à mettre en place des mécanismes, des automatismes. Et lorsque nous sommes confrontés à cette programmation, sans même y réfléchir, nous nions ou trouvons des excuses pour nous justifier.

Les cas évoqués sont une illustration de cas vécus. Ils ne sont pas tous ‘clinique’.  Comme toute illustration cela ne reflète qu’une facette possible de la solution.

Désordre

A force de voir la chambre de son enfant en désordre, un père cria sur sa fille et lui donne au même moment une baffe:

  • « Ta chambre est un dépotoir et est tout le temps en désordre ! ».

Homosexuel

Un cas rapporté par un thérapeute.
Un homme qui, en tant que jeune garçon, ses parents lui avaient dit:

  • « Ne refait jamais cela avec les filles. » [le ‘cela’ est se faire attraper à jouer au docteur]

Il a ensuite été battu avec une ceinture. Le garçon a traduit cette transaction en « Il est mauvais de le faire avec les filles, mais c’est OK pour le faire avec les garçons. »

Des années plus tard, il est étiqueté « homosexuel » simplement parce qu’il est un bon sujet hypnotique.

Les ‘Inconnus’

Les médias nous montrent tous les jours, comme sous un microscope, les dangers de notre société. Afin d’être bienveillant avec leur fille qui doit rentrer à pieds de l’école, ses parents lui disent :

  • « Surtout ne parle pas aux inconnus, cela pourrait être dangereux. »

Le conseil est louable et rentre dans le terreau fertile qu’est le cerveau de la jeune fille et s’imprègne dans l’émotion de chacun de ses trajets entre le domicile et l’école. Et fait son effet. Il manque juste la notion temporelle (la limite d’applicabilité).

Une fois adolescente puis adulte, la suggestion reste, sans limite de péremption ou de cadre stricte. La peur de l’inconnu est restée.

Auto-Sabotage

Alors qu’il était dans un état d’hypnose formelle, un patient a retrouvé une image visuelle très claire: il vit sa mère debout devant lui, pointant un doigt vers lui, et se met à crier. Il a alors pu «entendre» ses mots:

  • « N’as-tu jamais essayé de faire mieux que ton père »

Il était alors capable de se rappeler ses sentiments de terreur et de mort imminente. Le fait que son père était un facteur à la retraite qui n’avait jamais fréquenté le collège n’est probablement pas … TRES IMPORTANT. Comme il n’y a pas d’hypnose, c’est juste une coïncidence que chaque fois qu’il était sur le point de dépasser le niveau de compétence de son père, quelque chose s’est passé qui l’a arrêté d’être meilleur (accident, retard, ivresse, échecs, …).
C’était un bon garçon. Il a simplement fait ce que sa mère lui avait dit.

Echelles et hauteurs

Une patiente était horrifiée par le fait de monter sur une échelle ou de simplement se trouver en hauteur.
Quand elle avait environ cinq ans, elle avait un ami qui avait l’habitude de grimper sur des caisses et sauter. Elle s’amusait à faire de même.

Un jour, sa mère l’a prise en défaut et lui dit qu’un jour elle allait « se casser une jambe » et qu’elle « l’aura bien mérité ». Sa mère a également dit que « ce serait une bonne chose parce qu’au sinon elle serait tombée de plus haut et allait alors se tuer ». C’était une puissante suggestion hypnotique joliment plantée.

Nymphomane

Il y a quelques années, a été rapporté le cas d’une jeune femme qui ne pouvait pas dire « Non » Elle avait été étiquetée comme nymphomane. La séance d’hypnose a révélé que, comme tout enfant, elle se devait d’obéir sans poser de questions. Sa mère se mettait en rage si elle ne le faisait pas.

Un jour, elle a dit « non » à sa mère. Sa mère l’a alors battu et elle retomba contre la cuisinière et a été brûlée par de l’eau chaude pendant que sa mère a crié:

  • « Ne redit jamais plus non ! »

En tant que jeune femme, quand un homme lui demande pour avoir une relation sexuelle, elle disait toujours «oui», sans même savoir pourquoi, la peur de dire «non» était si grande, qu’elle a effectué la suggestion hypnotique en disant « Oui ».

Folie

Il y avait une femme qui avait été internée à trois reprises. Son histoire était très intéressante. Petite fille, elle avait vu sa mère devenir folle et l’avait vu emmenée. Son père se saoulait et criait après elle, « Tu es juste comme elle. » C’est une suggestion très forte et, bien sûr, la peur est déjà là. Ainsi, elle finit par être mis dans une institution spécialisée et surnommée folle, et il n’y a aucune une telle chose comme l’hypnose. La vie est dure. Beaucoup d’événements arrivent sans que nous y soyons préparés.

Ivresse

La croyance qu’un individu doit suivre un « script de vie » est classique, et que, si c’est douloureux et ne change pas, cela va pousser la personne à agir d’une manière qui auto-destructrice.

  • « Vous ne pouvez boire quand vous êtes jeune, vous ne pouvez pas boire tant que vous n’êtes pas un homme. »

Ce genre de message (souvent commercial ou social) peut se traduire dans notre inconscient comme:

  • « Pour être un homme, je dois boire. »

Voici l’implantation d’une suggestion qui peut prendre une excellente prise de telle sorte que l’individu finit par devenir un alcoolique. Une autre façon de regarder cet exemple serait que les mots utilisés ont fait en sorte que l’individu les intègre avec sa propre signification. Cette signification est devenu une suggestion post-hypnotique, et il la mettra en pratique plus tard avec succès … en devenant un homme ivre.

Ecoute

Le gamin rentre dans le cabinet, encadré par ses parents. Il est relativement calme. Ses parents expliquent que l’enfant est turbulent et qu’il ne fait jamais ce qu’il lui est demandé. L’enfant quitte la pièce et va attendre dehors, sans réel problème. Après une mise en transe légère, il est demandé aux parents de retranscrire mot à mot ce qu’ils expriment et ce qu’ils disent durant leurs moments de colère.

  • « Tu n’écoutes jamais ta mère! »
  • « Tu ne fais jamais ce qui t’est demandé ! »
  • « Tu fais que des bêtises, tu es un vilain garnement ! »

Il a été nécessaire de repasser la bande son (l’enregistrement) aux parents afin de leur faire comprendre le sens de leur parole.

Evidemment, il n’y a pas d’hypnose là-dedans … Evidement. 🙂

Renversant

Je regarde ma fille de 4 ans, elle prend un verre de lait sur la table. Et je lui dis

  • « Attention tu risques de le renverser »

Elle me regarde, marche quelque pas et renverse un peu de lait.

  • « Je te l’avais dit. »

Elle aurait pu me répondre, tu l’avais dit, je l’ai fait, tu ne m’aurais rien dit et tu m’aurais ignoré tout se serait bien passé.

Pas de commentaire à rajouter. Cela marche aussi avec « ne tombe pas dans les escaliers ».

 

Lâchez-vous et participez en ajoutant des commentaires à cet article. Trop souvent nous donnons ou recevons des suggestions. Des exemples permettent de mieux comprendre et de faire comprendre.

Comments

  1. Nano    

    Très bel article !
    L’exemple ‘les inconnus » me rappelle un sondage (http://fr.slideshare.net/IpsosMORI/perils-of-perception-global) où l’on comparait la perception des gens sur différents sujets de société, à ce qu’il en était réelement. Dans ce cas précis on est en droit de se demander qui a pu nous hypnotiser aussi bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *