shadow

deception Si je me casse la jambe et que j’ai la capacité de me déconnecter de la douleur  pendant que je vais voir un médecin pour obtenir que jambe soit immobilisée, j’aurai utilisé cette capacité de déconnexion (dissociation) afin de me rendre plus à l’aise face à la situation. Cependant, si je continue à bloquer la douleur dans ma jambe et que je me promène sans la soigner, je vais finir avec une gangrène et le remède deviendra pire que le mal.

Petit rappel : ici « système » parle ici du « système de représentation et de croyance » que l’on trouve en PNL.

Les personnes qui viennent dans un cabinet pour une thérapie ont, à un moment donné dans le temps, développé un remède pire que le mal.
Je ne veux pas dire trop de bêtises, mais je trouve que me couper le bras droit afin de protéger mes doigts est une façon stupide de le faire. Si je me brûle les doigts, ils vont guérir; alors que me recoudre le bras droit peut être une tâche plus difficile. Un individu qui a bloqué (consciemment ou bien inconsciemment) sa capacité à utiliser un ou plusieurs de ses systèmes a, en quelque sorte, coupé son bras pour protéger les doigts. Et cela arrive régulièrement, afin de se protéger d’un évènement (comme un accident, la peur, un viol, un choc, une émotion forte, …). C’est comme cela que l’on arrive à un oubli, un déni ou une incapacité à faire fonctionner un  système de représentation, on n’y accède simplement plus.

Idéalement, un être humain qui fonctionne bien fera usage de tous ses systèmes, consciemment et inconsciemment. En outre, ils le feront de façon congruente. Malheureusement les gens qui ne fonctionnent pas bien, qui sont dans la douleur, ont tendance à se représenter des images et des sentiments qu’ils voient à l’arrière de leur tête, ou bien ils transformer les mots en images biaisées ou erronées. Ils font cela sans prise de conscience et, par conséquent, sans choix. Ils ne traitent pas directement avec le monde qui les entoure car leur système de croyances intérieures et la réalité intérieure ont pris le pas sur la réalité extérieure.

Mais, bien sûr, il y a ceux qui insistent toujours qu’il n’y a pas d’hypnose. Pourtant, il y a des gens qui peuvent s’asseoir dans une salle totalement silencieuse, rien ne se passe et, dans leur esprit, commencez à halluciner des choses du passé, répondre avec des réponses physiologiques et émotionnellement, ressentir de la peur, l’appréhension et la dépression. Même si vous leur dites rien ne se passe autour d’eux, ils continuent à se sentir mal.

Un bon thérapeute n’hypnotise pas son client, le client est déjà sous hypnose. Il doit utiliser le système de croyances de ce dernier afin de « dés-hypnotiser » ce dernier, car le client souffre d’une mauvaise solution (ou programmation) en réponse à un problème. Le but final n’étant pas de retrouver le pourquoi il y a eu un dysfonctionnement (doigt brulé), mais bien de rétablir le système de représentation (le bras coupé).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *