shadow

Savoir qui  est en réalité le réel décideur de certaines de nos actions et de nos décisions: le cerveau, le conscient, l’inconscient, notre ventre , le cœur, le Ki, l’énergie, l’univers … ?

La réponse dépendra de notre point de vue, de notre approche à la vie, de nos croyances, de notre culture et de notre intérêt du moment.

En réalité, nous sommes un TOUT, mais aussi un ensemble complexe et varié qui devrait – en théorie – fuir le chaos et se diriger vers l’harmonieux. Comme un arbre durant sa croissance, un TOUT se courbe afin de s’adapter aux déséquilibres internes et externes du moment, et qui se solidifie malgré tout dans cette posture unique et particulière.

Ce TOUT est constitué de plusieurs éléments, je vais m’attarder dans cet article sur le ‘coeur’, car je le trouve souvent négligé dans notre pratique thérapeutique traditionnelle, ainsi que dans le rapport à l’autre.

bet-mind-brain

Le so wen, au chapitre 9, précise. « Le cœur est le tronc d’enracinement de la vie »

Le ling shu, au chapitre 71, dit: « Le cœur est le grand maître des 5 organes et des 6 viscère, le lieu de résidence des jing shen. Si le coeur est solide et ferme, alors les souffles pervers ne peuvent pas s’introduire. S’ils s’y introduisent, alors le cœur est atteint et si le cœur est atteint, alors les shen(esprits) s’en vont;et si les Shen s’en vont, c’est la mort ».

coeur

Quelques faits

  •  Dans le développement foetal, le coeur se construit et devient actif avant même le développement du cerveau
  • Le cœur humain rayonnement un champ magnétique qui peut être capté à plusieurs mètres,
  • Les ondes cérébrales d’une mère peuvent se synchroniser avec les battements du cœur de son enfant, même à quelques mètres.
  • Des émotions négatives peuvent provoquer le chaos de votre système, mais les émotions positives au contraire le régule,
  • Les émotions positives aident notre cerveau à prendre de bonnes décisions,
  • Les émotions positives ont un effet bénéfique pour notre physiologie,
  • Vous pouvez renforcer votre système immunitaire grâce aux émotions positives,
  • Le cœur à un système nerveux autonome (tout en ayant des connexions avec le cerveau).
  • Le coeur envoie des informations dans le corps, à sa manière. Une réelle décharge qui passe outre les décisions du cerveau.

Premier organe

Dans le développement foetal, le coeur se construit et est actif avant même le développement du cerveau. Il commence d’ailleurs à battre avant même d’avoir acquis sa forme définitive. Notre vie commence dès le premier battement et se prolongera tant que ce dernier fonctionnera (sauf assistance technique).

Cœur, Corps, Cerveau(x)

Certaines personnes sont dans le ressenti physique (les tripes), d’autres plus dans l’instinctif, et d’autres plus cérébrales (cognitif et pensée).

Il est intéressant de savoir que des recherches ont permis de déterminer que notre cerveau et capable de prendre une décision quelques secondes avant même que l’idée nous vienne à l’esprit. Plusieurs personnes ont été mises dans un IRM et on leur a demandé de regarder une vidéo comme conducteur dans une ville, et d’appuyer immédiatement sur le bouton de gauche si elle souhaite tourner à gauche, et le bouton de droite dès qu’elle souhaite tourner à droite. Résultat : le cerveau sait déjà ce qu’il souhaite, parfois 5 secondes avant que la personne ne signale sa décision.  Il a donc été conclu que : c’est notre inconscient, grâce à sa vitesse de traitement qui est capable de nous pousser dans une direction donnée. Que ce soit une pensée (imaginer, pensée) ou d’action physique (parler, crier, fuir, se figer, les réflexes). Et ceci avant même que notre raisonnement conscient ne prenne le dessus.

L’expérience s’arrête généralement là. Mais certaines personnes, et des scientifiques ont souhaité creuser un peu plus. Est-ce que le cerveau est réellement le premier ? Le centre de notre instinct ? C’est là que cœur intervient, non pas dans le centre des décisions, car cela prendrait trop de temps et il ne semble pas équipé pour cela. Par contre il semble qu’il soit encore plus rapide que le cerveau dans le ressenti et la détection du monde et des influences externes.

Le cœur est un excellent organe de détection, en PNL et son Vakog, nous ne le prenons pas en compte:

  1. Détection interne de notre équilibre physiologique et émotionnel par le liquide et les constituants qui le traverse; les tensions électriques, la température, et sa position dans notre cage thoracique. « Cool, pas cool ». En résumé pour la médecine chinoise « le cœur commande le sang et les trajets d’énergies »ainsi que le spécifie le Su wen, au chapitre 44, il commande le sang et l’énergie qui commande la masse sanguine , il irrigue et nourrit toutes les parties du corps, mais cette fonction est aussi liée à l’intelligence, les trajets des méridiens qui concernent le cœur ont  une branche qui rejoint le cerveau 
  2. Détection externe, le rayonnement énergétique (magnétique)  des autres et du lieu. « Cool, pas cool ». Les personnes les plus sensibles et expérimentées n’ont pas besoin de « voir » pour savoir si une personne ou une situation est « OK ».

Il communique ensuite par:

  1. Battements: (en fait, c’est une série de compressions dans les différentes cavités qui le constituent). Les battements sont nécessaires, mais en fonction de la situation le cœur est capable de moduler sa force, son rythme, et l’enchaînement de ses pulsations. C’est ici que j’aime travailler la « cohérence cardiaque« .
  2. Impulsions : envoie de signaux au corps et au cerveau « Danger, menace, amours, stress dans l’environnement, anomalies ». Généralement par une décharge
  3. Rétroaction : feedback et réponse. « C’est OK, le message est pris en compte », à la fois en connexion avec le cerveau, mais aussi  à l’écoute du reste du corps.

Les relations entre le raisonnement de la médecine chinoise et les données récemment découvertes sur l’intelligence du  cœur renforce l’intérêt des techniques de cohérence cardiaque et leurs impacts sur notre quotidien.

Je n’ai rien par contre concernant son interaction avec le « Cerveau » qu’est le centre cellulaire digestif, pourtant bien proche.

Le cœur a-t-il un « cerveau » ?

Que le cœur ait un cerveau, c’est une métaphore, non ? NON. On a découvert que le cœur contenait un système nerveux indépendant et bien développé, car avec plus de 40.000 neurones et un réseau complexe et dense de neurotransmetteurs, de protéines et de cellules d’appui.

Est-il intelligent ? Grâce à ces circuits tellement élaborés, il semble que le cœur puisse prendre des décisions et passer à l’action indépendamment du cerveau et qu’il puisse apprendre, se souvenir et même percevoir. Il existe quatre types de connexions qui partent du cœur et vont vers le cerveau de la tête.

  1. La communication neurologique au moyen de la transmission d’impulsions nerveuses. Le cœur envoie plus d’informations au cerveau qu’il n’en reçoit, il est l’unique organe du corps doté de cette propriété, et il peut inhiber ou activer des parties déterminées du cerveau selon les circonstances. Cela signifie-t-il que le cœur peut influencer notre manière de penser ? Il peut influer sur notre perception de la réalité, et de ce fait sur nos réactions.
  2. L’information biochimique au moyen des hormones et des neurotransmetteurs. C’est le cœur qui produit l’hormone ANF, celle qui assure l’équilibre général du corps : l’homoeostasie. L’un de ses effets est d’inhiber la production de l’hormone du stress, et de produire et de libérer l’ocytocine, connue comme hormone de l’amour.
  3. La communication biophysique au moyen des ondes de pression. Il semble qu’au travers du rythme cardiaque et de ses variations, le cœur envoie des messages au cerveau et au reste du corps.
  4. La communication énergétique : le champ électromagnétique du cœur est le plus puissant de tous les organes du corps, 5.000 fois plus intense que celui du cerveau. Et on a observé qu’il varie en fonction de l’état émotif.

Quand nous avons peur, que nous ressentons une frustration ou du stress, il devient chaotique. Et se remet-il en ordre avec les émotions positives ? Oui. Et nous savons que le champ magnétique du cœur s’étend de deux à quatre mètres autour du corps, c’est-à-dire que tous ceux qui nous entourent reçoivent l’information énergétique contenue dans notre cœur.

Source du ressenti et de  l’instinct

Heart-Brain-082113-7

Il n’est pas toujours nécessaire d’analyser, de chercher à comprendre. Il est même préférable de ne pas être dans la pensée et la réflexion. J’aime comparer ce dialogue avec le cœur à un test kinésiologique.

Une situation difficile, une croyance limitante peut se débloquer par simple écoute de ce que notre cœur nous dicte.

  1. Préparez votre question, la réponse devrait être simple et binaire.
  2. Isolez-vous, dans le calme, confortablement.
  3. Mettez les mains sur la poitrine,
  4. Cherchez les battements de votre cœur.
  5. Inspirer profondément.
  6. Se poser la question.

Une réponse coule ensuite dans vos pensées. A vous d’accepter ou de refuser cette réponse, mais il ne faut pas l’ignorer, … le cœur gagne très souvent.

Des expressions

Voici une liste des expressions courantes à propos du cœur, je suis certains que pas mal d’entre elles vous sont familières et vous rappelle des souvenirs, une personne, un moment, une attitude. La force de ces expressions est liée au mot cœur.

  • À coeur ouvert
  • Ami de coeur
  • Avoir le coeur brisé
  • Avoir le coeur gros comme ça !
  • Avoir le coeur gros
  • Avoir le coeur à l’ouvrage
  • Avoir le coeur serré
  • Avoir le coeur sur la main
  • Avoir mal au coeur
  • Avoir un coeur d’enfant
  • Avoir un coeur de pierre
  • Avoir un coeur d’or
  • Bourreau des coeurs
  • Briser, crever, déchirer, fendre, percer le coeur ou enfoncer, plonger un couteau, un poignard dans le coeur
  • Coeur d’artichaut
  • De tout coeur
  • En avoir gros, lourd sur le coeur
  • Faire le joli coeur
  • Loin des yeux, loin du coeur
  • Mettre du baume sur le coeur
  • Mettre du coeur à l’ouvrage
  • Ouvrir son coeur à quelqu’un
  • Par coeur
  • Parler à coeur ouvert
  • Peser sur le coeur
  • Porter quelqu’un dans son coeur
  • S’en donner à coeur joie
  • Serrer sur son coeur
  • Si le coeur vous en dit
  • Un coeur à coeur
  • Un coeur à prendre.

Ma conclusion

Evidemment je ne suis pas médecin, mon approche est basée sur mon expérience de vie, ma pratique personnelle, ma pratique en cabinet et les rencontres avec d’autres personnes (Thérapie Énergétique, HeartMath, …) et aussi dans ma pratique du Shiatsu.

Selon moi, il s’agit d’une confirmation supplémentaire de la théorie de la médecine Chinoise, laquelle dit que le cœur est le centre du Shen (terme chinois qui englobe les émotions, la conscience, l’esprit et le psychisme). Le terme “shen”, fréquemment traduit de nos jours par ”esprit”, inclut certains des concepts les plus complexes de la médecine traditionnelle chinoise.

Traditionnellement, ce terme se réfère au mécanisme de changement, au mystère de la transformation subite et profonde, et à l’expression du visage d’une personne, spécialement de ses yeux.

Quand il s’applique au corps humain, le terme décrit une partie importante de ce qu’on pourrait appeler la vitalité physique, l’activité mentale et l’esprit. Le cœur est le maître du corps et l’empereur des réseaux d’organes.

Le livre ancien des définitions [Nei Jing] se réfère au cœur en tant que gouvernant du corps humain, le siège de la conscience et de l’intelligence. Les 12 méridiens du corps obéissent aux ordres du cœur.

Méridien-de-coeur1

—-

Dans cet article, j’aurais aussi pu vous parler et développer les thématiques du Cœur et de l’Amour, du Cœur et de ma pratique en thérapie, du Cœur et de ses blessures, de la cohérence Cardiaque, du Cœur de sportif, du Cœur, la musique qui le traverse, du champ magnétique du cœur, du méridien du Cœur et du Shiatsu. Mais l’article semble déjà bien long pour l’instant. Merci de m’avoir lu.

 

Js

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *