shadow

593457936Jouer d’un instrument de musique n’est pas que physique – cela requiert du musicien de travailler en même temps avec ses mains, son coeur et ses oreilles, et ceci dans une parfaite combinaison. Je vais expliquer dans cet article comment améliorer votre coordination entre les trois; et cela ne s’applique pas seulement à la musique (d’où sa place ici).

« Nous sommes à la fois un fluide qui se solidifie, un trésor qui s’appauvrit, une histoire qui s’écrit, une personnalité qui se crée. » – de Alexis Carrel

Nous avons tendance à compartimenter les différents aspects de nos vies. Dans une boîte, nous mettons les choses que nous considérons physiques: le corps, le mouvement, la posture, la tension et de détente. Dans une seconde boîte va tout ce que nous considérons comme psychologique: les humeurs, les émotions, les sentiments, les opinions et suppositions. Et dans une troisième boîte va tout ce qui semble être métaphysique: symboles, les métaphores et les concepts qui transcendent notre existence quotidienne. Ceci détermine une grande partie de notre comportement. Par exemple, nous allons chez un ostéopathe pour faire face à un problème physique, un psychothérapeute pour faire face aux éléments psychologiques, et un prêtre ou un chamane pour faire face à ce qui semble être de la métaphysique. En termes de musique, nous pratiquons nos instruments avec l’intention de devenir physiquement à l’aise avec ces derniers. Mais il y a un problème essentiel là-dedans: la séparation de la physique, le psychologique et métaphysique est illusoire, et potentiellement invalidante.

Le simple fait de se brosser les dents semble être un acte purement physique, impliquant la bouche, l’une de vos mains et rien d’autre. Mais il est impossible  à l’être humain de faire quelque chose sans que cela n’ait aussi des dimensions psychologiques et métaphysiques. Les émotions associées à brosser les dents sont variées et intenses, certaines qui remontent à votre enfance et impliquent des souvenirs, des peurs, des désirs, des plaisirs et de déceptions. Le lien avec le brossage des dents peut être anodin, mais peut aussi être lié à chaque visite chez le dentiste, à tous les repas et leurs conséquences, et à chaque instant de vanité ou de honte liés à vos dents et à votre sourire. En outre, le brossage des dents est un acte rituel de purification qui vous prépare à parler à quelqu’un, à de l’intimité, à se montrer en public, pour aller vous coucher le soir et entrer dans la terre des rêves, et ainsi de suite. En vérité, le fait de vous brosser les dents reflète la coexistence imbriquée et indissociable de la physique, le psychologique et métaphysique  – ou, pour le dire autrement, le corps, l’esprit et l’âme.

Faire de la musique (de l’hypnose, du yoga, de la méditation, …) n’est pas différent. Le travail n’est pas seulement de devenir physiquement confortable lorsque vous jouez, mais de réunir l’ensemble de vos capacités dans un ensemble équilibré, dans lequel les parties du corps sont reliées entre elles, le corps, le coeur et l’esprit sont interconnectés. Interconnectés, ne faire qu’un avec la discipline ou l’acte.

Coordination: un circuit de connexions complexes

La technique instrumentale n’est pas une question seulement de doigts agiles. Etre un bon hypnotiseur n’est pas seulement une question de savoir bien parler. Vous devez en permanence maitriser votre équilibre, votre posture, être synchro et fluide dans vos gestes ainsi que dans vos pensées, sans avoir de blocage qui pourrait parasiter le tout. Le principe est universel: chaque partie de votre corps joue au moins un rôle dans chacun de vos gestes, et il est impossible d’utiliser une partie du corps dans un isolement total. En faisant de la musique, du chant, du yoga, de la natation, et dans votre vie quotidienne, vous avez besoin de sentir, d’activer et de nourrir les liens qui existent naturellement entre toutes les parties du corps.

Maitriser la mobilité et les résistances

Aussi « contre-intuitif » que cela puisse être, la clé de la coordination n’est pas la détente, mais plutôt une collaboration entre la mobilité et la résistance.

Concentrez-vous sur vos appuis et changez-les, mettez un stylo sous l’un de vos pieds, ou un livre. Faites vos exercices avec des appuis qui ne sont pas nécessairement normaux (résistance). Bougez durant votre pratique, penchez votre buste en avant et en arrière, faites travailler vos articulations de la hanche, etc. Si vous choisissez de ne pas bouger, vous conservez la mobilité latente, la capacité à se déplacer dans n’importe quelle manière que vous souhaitez à tout moment (mobilité). Résistance latente et mobilité latente combinées sont le tremplin pour une bonne coordination.

La résistance, lorsqu’elle est distribuée dans tout le corps, permet la libération de l’énergie: la colonne vertébrale s’allonge, les épaules se détendent, et le souffle circule plus facilement. Vous aurez ainsi un gain de richesse et de motricité à tous les niveaux, et vous serez en mesure de pratiquer de façon plus décontractée, quel qu’en soit l’endroit ou les circonstances. Pour la voix travaillez le son afin d’en améliorer le gain, la force et en richesse. Votre rythme devient stable, et votre phrasé (valable en musique aussi) devient plus cohérent.

Utilisez cet enchaînement de pressions, de résistances et de connexions; afin de faciliter la libération du son, de l’énergie, du mouvement, de l’émotion ou de la pensée.

Amélioration de la coordination par la compréhension du son

La coordination et le son sont intimement liés. Vous pouvez travailler sur votre coordination en devenant plus conscients de la nature de son que vous produisez (si l’activité le nécessite) – et vice-versa. Je pense que le son est comme une forme de bruit capté par l’oreille, mais les vibrations comme un type d’expérience kinesthésique ou musculaire – une secousse, un hochet ou un tremblement. En vérité, tous les sons sont des vibrations.

Les émotions ?

Elles sont là et seront d’autant plus belles et naturelles quand le corps et sa dynamique ne souffrent plus. Les émotions ne seront plus que ce fluide qui transpirera et vous sublimera. Dans un concert, ce n’est pas le mental ou le physique qui fera la différence  pour le spectateur, mais l’émotion.

—-

Jour après jour, explorez l’univers de la coordination à la fois physique verbale, sonore et émotionnelle. La musique est langage, le langage est musique. Avec le temps, vous allez devenir le centre de cet univers, intégré dans le corps, l’esprit et l’âme.

—-

  • Tu aimes ce que j’écris pour toi et pour moi ? alors, fais un like, cela ne te coûte rien,
  • Tu as des questions ? Poses-les,
  • Tu souhaites me rencontrer ? Demande-le.

#gratitude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *