shadow

fe399538ef0ff8619622885ad63504d8Il y a le contact du nouveau-né avec sa mère, ce lien unique est profond qui se forme. Mais au-delà ? Comment vit-on ce monde qui passe par la fenêtre de notre regard ? Cette lucarne bien que petite, mais une fois accessible, immense, tel l’univers.

7f8363b0993720b78db707960854b2ca

 

 

 

Ici point de PNL, ni de technique de rencontre avec un inconnu, mais plutôt le désir de se familiariser avec le contact oculaire. Le visuel profond.

 

« Aussi vaste que l’espace qu’embrasse notre regard est cet espace à l’intérieur de nous. »

Image de http://www.surenmanvelyan.com/

Image de http://www.surenmanvelyan.com/

Enfant, la première fois que j’ai regardé attentivement dans mon œil, j’ai été frappé par ce que j’ai ressenti et vu. Une sensation « d’autre chose ». Et l’effet est toujours le même après toutes ces années.

La première fois que j’ai eu un contact visuel intense et franc avec quelqu’un d’autre, j’ai compris beaucoup de choses, tant sur moi que sur le monde qui m’entoure. Un frison, le coeur qui change d’un coup, un sursaut d’énergie. L’autre est là, d’une autre façon, un lien se forme et se transforme.

Dans cette connexion visuelle, vous vous sentez en lien avec un autre être humain, vous visualisez les vies passées, les potentiels futurs et plus, tout peut devenir très réel. Là travaillent l’intuition, l’imaginaire et les projections, le passé et le présent y sont – visibles. Il est possible de provoquer le dialogue et le changement grace à un bon contact visuel.

Il est même possible de l’utiliser en thérapie. Pas besoin de ‘fasciner’, juste de rentrer en contact quelques secondes, centré, droit et honnête, dans l’accueil de l’autre.

Dès le départ, il est possible que certains d’entre nous pensent que c’est un peu « new-âge » ou une pratique spirituelle; je peux vous assurer que regarder fixement dans les yeux de l’autre, avec son consentement, peut être utilisé et provoquer une expérience intense (je n’ai pas dit que c’est agréable avec ou pour tout le monde).

L’intention

Que vous le fassiez seul ou avec un partenaire, définissez la forme de l’intention sur ce que vous souhaitez atteindre avec ce processus. Cela peut être, tout simplement, de vouloir gagner plus de confort en vous-même ou avec l’autre, de regarder dans quelque chose de profond comme l’histoire passée, voire même les vies passées, le « comment sommes-nous arrivés là ? ». Vous pouvez également utiliser cette technique pour vous connecter plus profondément avec quelqu’un, de comprendre ses sentiments, et ainsi de suite.

La mise au point de cet exercice de l’intention est très simple, 1) vous définissez ce que vous cherchez à atteindre et 2) ne soyez que vous-même au moment de commencer. Dans une situation de travail avec un partenaire, il est préférable que les deux se mettent sur le même type d’intention.

En général, le faire avec un partenaire est rapide et puissant, et souvent intense, mais le faire sur soi-même est souvent une grande expérience, plus authentique et personnel.

Personnellement, je recommande quelques instants de médiation, d’auto-hypnose ou tout simplement de relaxation avant de commencer, quelques secondes sont suffisantes. Concentrez-vous sur votre respiration et essayez de lâcher toutes les attentes au sujet du processus.

Se regarder soi-même

Image de http://www.surenmanvelyan.com/

Image de http://www.surenmanvelyan.com/

Installez vous confortablement. Un miroir pas trop loin ou à portée de main. La pièce doit être très bien éclairée.

Ouvrez vos yeux après la suppression de toute pensée parasite.

Regardez, avec curiosité, vos yeux dans le miroir et autorisez-vous d’être de plus en plus à l’aise dans la recherche de votre propre pupille. Après quelques minutes, vous pouvez remarquer que vous pouvez voir juste vos yeux et rien d’autre, le reste est flou. De là, le processus varie en fonction de l’intention que vous définissez initialement pour dans l’exercice. C’est à peu près tout ce qu’il y a dans ce processus. Ce qui sera révélé à vous, dépend de l’intention. Vous pouvez laisser cela se produire aussi longtemps que vous voulez, mais en général, plus vous allez le mieux l’expérience.

Une chose que j’ai remarqué, c’est qu’à un certain moment, l’instant primal ressort. L’oeil semble appartenir à un animal, ou à une ‘chose’ qui n’est pas moi, du moins le ‘moi’ que je connais. Là, il est difficile de ne pas baisser les yeux. Revenir, s’accepter, s’apprivoiser.

Oeil gauche, oeil droit, il faudra essayer les deux et comparer les sensations.

Regarder l’autre

eye-gazing

Les deux personnes doivent s’asseoir à l’aise face de l’autre. Toujours dans une pièce bien éclairée. L’idéal est l’éclairage du soleil, le matin.

Ouvrez vos yeux après avoir apaisé vos esprits et vous pouvez commencer à regarder dans les yeux de votre partenaire. Généralement vos yeux peuvent vouloir se concentrer davantage sur l’œil gauche ou la droite. Choisissez un côté où concentrer sa vision, celui qui vient le plus facilement. Au fil du temps, vous remarquerez peut-être des changements de couleurs ou des formes changeantes chez l’autre, ainsi que des dilatations et contractions de la pupille.

Il est essentiel de laisser simplement les choses se passer, sans commentaire, sans mouvement du visage. Les environs, les contours de l’autre s’estompent et les choses prennent généralement leur cours à partir de là. Encore une fois, ceci est basé sur l’intention que vous avez énoncée. Il est important de noter que l’ouverture à la façon dont les choses vont se dérouler est essentiel que les mêmes perceptions peuvent ne pas ressortir de la même manière pour tout le monde.

Comme durant l »exercice en solo, la durée que vous choisissez dépend entièrement des deux individus et de leur implication mutuelle, mais en général les résultats sont meilleurs quand l’on s’exerce durant 5 minutes ou plus.

L’expérience intime

Ceci est généralement le mieux adapté pour les couples ou ceux qui sont en relation étroite. Cela peut-être une expérience beaucoup plus intime et peut aider à connecter avant d’être intime avec l’autre. L’intention de vous connecter profondément avec votre partenaire est énoncée au début, à partir de là, le processus est assez similaire aux méthodes précédentes.

Asseyez-vous face de votre partenaire et commencez à respirer confortablement. Soyez proche, très proche, et si possible sans contact physique. A chaque respiration vous vous autorisez à devenir de plus en plus ouvert et plus à l’aise avec la connexion de votre partenaire. Laissez le processus se dérouler, lentement, et vous remarquerez peut-être que vous allez commencer à vous sentir beaucoup plus unifiée. Votre respiration sera automatiquement synchronisée. L’individu que vous êtes ne devient alors qu’un tout avec l’autre, vous disparaissez chacun pour ne plus être qu’une âme connectée. Vous pouvez ensuite permettre au processus d’aller là où vous le désirez, le but étant quand même d’explorer l’autre au travers du regard.


 

Faites ces exercices aussi souvent que vous le souhaitez. Il n’y a pas de bonne ou mauvaise façon de faire. Sans avoir des attentes spécifiques, ouvert au processus.

Si vous avez pratiqué ce type d’exercice, je vous invite à partager votre expérience dans les commentaires ci-dessous!

eyes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *