shadow

Auteurs:  Laurent Huguelit

Note de l’éditeur

Dans ce texte d’avant-garde, l’auteur propose un chamanisme résolument novateur, qui incorpore des éléments issus des théories scientifiques les plus avancées. Il y est notamment question de cybernétique, de champ akashique et de conscience quantique. Dans l’optique chamanique, une théorie n’a toutefois de valeur que dans la mesure où elle donne des résultats tangibles. C’est donc l’utilité qui est ici recherchée avant tout. Ouvrage illustré par 27 graphiques inédits de l’auteur. Lui-même praticien chamanique, Laurent Huguelit défriche le futur et nous fait découvrir une cartographie inédite de la psyché. Un outil précieux pour un monde en pleine transformation, un livre audacieux et lumineux, qui réussit à marier chamanisme traditionnel, psychologie et channeling. Premier livre en français et manuel officiel des séminaires sur les huit circuits de conscience déjà complets jusqu’en 2014. Préambule d’Ervin Laszlo, philosophe des sciences et théoricien, nominé deux fois pour le prix Nobel de la paix. L’auteur : Chamane suisse formé aux traditions de différentes cultures comme aux techniques modernes développées en Occident, Laurent Huguelit est le fondateur de L’Outre-Monde, un centre de pratique chamanique. Il est aussi responsable des stages de la FSS (Foundation for Shamanic Studies, créée par l’anthropologue Michael Harner) pour la France. Préfacier de « La Voie du chamane », il a également coécrit « Le Chamane & le Psy ».

HuitCircuitsDeConscience

Le sujet du livre

Le psychologue américain Timothy Leary (1920 – 1996) est le « père » du modèle des huit circuits de conscience. Il l’a développé lors d’un séjour en prison, de 1973 à 1976. Neurologic et Info-Psychology datent de cette période et sont les deux premiers ouvrages sur les huit circuits de conscience (bien qu’il n’y ait que sept circuits dans Neurologic). Leary a ensuite affûté son modèle en collaborant avec l’intellectuel underground Robert Anton Wilson (1932 – 2007), qui a écrit Prometheus Rising, un « classique des circuits », en 1983. Antero Alli (né en 1952), artiste de performance américain d’origine finlandaise, est le dernier des « pionniers des circuits » à être encore vivant sur Terre aujourd’hui. Il a écrit Angel Tech, l’ouvrage qui fait le lien entre les huit circuits et le chamanisme, ainsi que The Eight-Circuit Brain.

Dans « Les Huit Circuits de conscience » : chamanisme cybernétique et pouvoir créateur, premier ouvrage original en français sur les huit circuits de conscience, Laurent Huguelit propose un développement inédit de ce modèle open-source ; il y clarifie notamment la dénomination et la fonction des circuits, ainsi que les interactions cybernétiques qui les relient (boucles de feed-back).

Il est également le premier a éclaircir le « mystère » du huitième circuit, en se référant aux travaux d’Ervin Laszlo sur le champ akashique, ainsi qu’aux ouvrages de Jane Roberts (Les Livres de Seth) et Jerry & Esther Hicks (La Loi de l’attraction) sur la conscience quantique et le pouvoir créateur de l’être.

Les grands principes

Il y a 4 circuits terrestres :

  • [1] : Le circuit racine (la conscience vitale). Il est lié à la survie physique de l’être. Il fournit l’énergie à la vie et au développement de l’âme. C’est in utero et durant les premiers mois de la vie du nourrisson qu’il se développe principalement. Par son intermédiaire, notre être est en lien direct avec la nature et les ressources que celle-ci lui fournit. Bien équilibré, il nous ancre dans notre corps et sur la planète terre. Lorsqu’il ne fonctionne pas de manière optimale, nous nous retrouvons confrontés à la peur, l’émotion négative fondamentale générée lorsque notre survie est menacée.
  • [2] : Le circuit politico-territorial (la conscience émotionnelle). Il est lié au mouvement, à la découverte de nouveaux territoires, au pouvoir personnel. Il s’ouvre lorsque l’enfant apprend à se déplacer et part à la découverte du monde. Lorsqu’il fonctionne de manière optimale, il nous offre le courage, l’intrépidité, la mobilité, etc. Déséquilibré, il nous plonge dans des histoires de pouvoir, devenant un circuit guerrier, intrusif, agressif et compétitif. Un circuit qui alors cherche à dominer le monde sans aucun respect, en commençant par celui qui l’entoure, son monde propre immédiat.
  • [3] : Le circuit intellectuel (la conscience conceptuelle). Il cherche à comprendre le monde qui l’entoure par l’intermédiaire de symboles, de modèles et de schémas qui lui servent à ordonner son savoir. Il se développe lorsque l’enfant apprend à écrire, à calculer, à penser. La conscience conceptuelle permet de simplifier et réduire l’immensité du monde pour que nous puissions parvenir à comprendre son fonctionnement. Lorsque la conscience conceptuelle est maîtrisée tout en restant fluide et souple, nous développons des qualités d’intelligence, de concentration, de réflexivité et d’ouverture d’esprit. Lorsque les simplifications sont prises pour une vérité absolue, cela peut mener à la crédulité aveugle, au dogmatisme, au réductionnisme extrême et à toutes les intolérances.
  • [4] : Le circuit socio-sexuel (la conscience culturelle). Résultante des trois premiers circuits, en lui l’individu rejoint un groupe social et en intègre les règles, les valeurs et la morale. C’est par son intermédiaire que les sociétés humaines se sont développées, des plus petites aux plus grandes. Lorsqu’elle est assouplie, la conscience culturelle (parfois appelée conscience morale) mène à la sociabilité, à la responsabilité et à l’éthique. Lorsqu’elle est livrée à elle-même, elle peut avoir tendance à se muer en une forme de conformisme réactionnaire, voire de moralisme robotisé.

Puis vient Le Grand Saut (phase de transition).

2015-03-04_141701

Il y a ensuite 4 circuits supraterrestres :

  • [5] : Le circuit corporel (la conscience énergétique). C’est celui du plaisir des sens, de l’énergie ressentie corporellement, de la jouissance hédoniste. Il est en lien étroit avec le circuit racine [1] qui est son pendant terrestre. Ce circuit se développe généralement lorsque le sexe à but de procréation du circuit socio-sexuel [4] est remplacé par le sexe pour le plaisir ou lorsque la création artistique déterminée culturellement se change en création libre, en “art pour l’art”. Lorsqu’il est bien utilisé, il amène au plaisir pour le plaisir et au partage de ce plaisir. Lorsqu’il est mal utilisé, il amène à la superficialité univoque (sans place pour la profondeur) et au consumérisme.
  • [6] : Le circuit psychique (conscience multidimensionnelle). C’est celui des pouvoirs de l’esprit et des phénomènes paranormaux. C’est en lui que travaillent la plupart des chamans traditionnels, ainsi que les médiums, channels[2], etc. Il est lié au circuit politico-territorial [2] avec lequel il partage le goût du voyage, de l’aventure et de la découverte. Lorsqu’il est utilisé constructivement, la conscience multidimensionnelle se développe en lui. Par le voyage dans les autres mondes, elle permet de renforcer son positionnement existentiel et son pouvoir personnel. Mal utilisé, ce circuit conduit à la manipulation et à la sorcellerie.
  • [7] : Le circuit mystico-religieux (la conscience universelle). C’est le domaine de la spiritualité pure et dure. Sont but est d’être en contact avec les lois de l’univers et de les comprendre. Ce circuit est lié au circuit intellectuel [3], dont il poursuit inlassablement la recherche de savoir, de vérité et de sens. Lorsqu’il est bien utilisé, il permet la sagesse. Lorsqu’il est en surexploitation, il peut développer du fondamentalisme, du mysticisme.
  • [8] : Le circuit créateur (la conscience quantique). Il dépasse tous les autres circuits. Sa zone de perception, de compréhension et d’action dépasse largement le cadre de la vie sur la planète Terre. Le huitième circuit est au-delà du temps et de l’espace, et il est totalement relatif, à l’image de la relativité culturelle du circuit socio-sexuel [4], son pendant terrestre. C’est au niveau du huitième circuit que se créent les mondes, et c’est par son intermédiaire que l’individu crée sa réalité personnelle

À partir de ces huit circuits, Huguelit nous propose à différentes reprises des lectures inédites et surprenantes de réalités de notre société postmoderne. Des lectures notamment du surconsumérisme de ces dernières années, du regain d’intérêt pour notre environnement. Des lectures que j’ai trouvé pleines de sens.

Exemples

Voici, au travers des huit circuits, une lecture de cette difficulté : « Un intellectuel [circuit 3] aura de la difficulté à comprendre les aspirations existentielles d’un sportif ou d’un requin de la finance [circuit 2], sans parler du délire mystique d’un méditant bouddhiste [circuit 7] ou de l’égocentrisme affiché d’un hédoniste qui ne pense qu’à son plaisir personnel [circuit 5]. » Pourquoi cela ? Tout simplement parce que :

« ces individus vivent dans des couches de réalité différentes, à travers lesquels la couche de réalité de l’autre semble étrange, pour ne pas dire complètement délirante. »

La réalité ! Une des grandes questions de ce livre. Huguelit nous parle ici de la créer.

De créer notre réalité !

Ce que nous appelons la Réalité avec un grand “R” est en fait un sandwich de réalités qui forment une série multidimensionnelle de couches superposées.

Tout au long du livre, les propos de Laurent Huguelit sont illustrés de 15 schémas commentés des huit circuits. Ils sont tous construits sur le modèle du premier schéma ici présent. Seul ce qui est présenté autour des différents circuits change. Le dernier est vierge. Une invitation à « jouer librement au jeu des huit circuits de conscience ». C’est-à-dire à faire correspondre les circuits à des moments de la journée, des personnages historiques, des personnes que vous connaissez, des films, des systèmes politiques, des couleurs, etc. Tout est possible.

À la fin, quatre annexes. L’une d’entre elle reprend « les trois bonnes nouvelles » du livre. Une autre décrit comment Laurent Huguelit vit ces huit circuits au jour le jour. Un simple exemple pratique de possibilités.

Huguelit ne se veut pas maître à penser, il n’édicte rien : c’est bien une « carte » qu’il nous propose. Une carte que nous sommes libres de dessiner selon nos croyances, nos cultures, nos expériences de vie personnelle, nos propres cosmologies.

Feedback de JS

Le livre me ‘parle’ et est très clair, facile à lire et j’aime bien les schémas 🙂

J’y retrouve pas mal de références concernant le développement de l’individu, de son élévation et des possibles problèmes de communication qui existent entre les différentes étapes.

Il y a pas mal de similitudes par rapport à la « Spirale Dynamique », et un possible lien entre les « Niveaux de développement en Ennéagramme ».

C’est une carte, mais en aucun cas le territoire.

En complément

Lien vers le sites traitant du ce livre : http://www.8circuits.org/

Vidéo Youtube

Comments

  1. 16 art    

    Merci pour cet article ! Il donne envie d’aller plus loin 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *