shadow

« La spontanéité des petits enfants, incontestablement rebelles à une intégration sociale, est une spontanéité « embryonnaire », encore incoordonnée. Il parait alors impensable de socialiser ces enfants en permettant à cette spontanéité de se développer, et l’on cherche à les intégrer socialement en implantant tout un système de résistances et de peurs.

L’organisme se trouve alors scindé en un centre de décision, et un centre d’inhibition. Aussi est-il rare de rencontrer une personne dotée d’une spontanéité qui se contrôle elle-même, cette formule nous semblant du reste complètement contradictoires. C’est comme si nous apprenions à nos enfants à marcher en soulevant leurs jambes avec les mains, au lieu de les mouvoir de l’intérieur. »

« Lorsque nous disons d’un pianiste ou d’un danseur qu’il contrôle parfaitement ses mouvements, nous nous référons en vérité à une certaine combinaison de contrôle et de spontanéité. Le contrôle de l’artiste définit une zone à l’intérieur de laquelle il peut s’abandonner sans réserve à sa spontanéité. »

« Tous les arts comportent des règles jusqu’à un certain point, (…) mais il subsiste toujours cet indéfinissable qui distingue la vraie maîtrise. »

« La spontanéité est parfaite lorsqu’elle ne requiert aucun contrôle, lorsque le dedans est si harmonieux qu’il ne requiert pas la surveillance de la conscience. »

« Contrôler, c’est inhiber, et un système entièrement inhibé est bloqué. »

« Loin d’être une force, la dureté et la dureté rigidité masculine que nous affectons ne sont rien d’autre qu’une paralysie émotionnelle. Nous nous cramponnons, non parce que nous sommes maîtres de nos sentiments, mais parce que nous en avons peur, comme nous avons peur de tout ce qui, en nous, est symbole de féminité et d’abandon. »

« Celui qui connaît la virilité mais contient la féminité deviendra un bassin où s’accumule toute la force du Monde
Comme il est un bassin pour le Monde, il ne sera pas séparé de la force éternelle,
Et ainsi il peut retourner à l’état de l’enfance. »

Tao Te King, XXVIII

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *