shadow

J’ai appris tant de choses. Qu’aujourd’hui je ne sais rien.

Lorsque j’étais enfant je ne connaissais rien et j’étais heureux. Aujourd’hui, alors que connais beaucoup de choses, je ne suis pas plus heureux. Même finalement moins puisque j’ai passé un temps interminable à me purifier des croyances que l’on m’a inculqué. Puis j’ai passé beaucoup de temps à purifier les croyances que je me suis forgé. Ces croyances qui furent forgées par l’acquisition personnelle des connaissances d’il y a des années, des mois, des jours, d’hier, d’il y a 1 heure, de 1 minute. Que reste-t-il ? Juste maintenant. Que ce passe t’ il maintenant ?

Rien ou alors tout ! Je ne sais pas. Et c’est t’en mieux. La seule chose à faire c’est de contempler. De rester ignorant. D’accepter.

Connaître son ignorance est la meilleure part de la connaissance.


 

virr10

Savoir: une compétence, connaître: une familiarité.

Le savoir semble se rapporter à ce qui a été acquis par l’esprit (je sais ma table de multiplication) ou par le corps (je sais jongler). Ce qu’on sait se réfère donc à ce qui a été assimilé dans le passé, à sa mémoire intellectuelle ou corporelle. Je le constate sans forcément avoir conscience de son origine: je sais que le soleil ne tourne pas autour de la Terre, même si je ne sais plus quand je l’ai appris ni comment le redémontrer. Savoir désigne une compétence mentale ou physique, ma « capacité à ».

Connaître est une notion plus subjective, moins définitive. Je connais plus ou moins bien telle ou telle personne (alors que je sais ou je ne sais pas ma leçon). La connaissance d’une personne ou d’un lieu est une question de familiarité: on peut savoir plein de trucs sur une ville sans y avoir mis les pieds, mais pour la connaître il faut l’avoir visitée, avoir « fait sa connaissance » en y passant du temps.  Alors que le savoir s’attache à l’objet de façon intemporelle et décontextualisée, connaître fait référence à mon rapport personnel à l’objet ou la personne, à mon degré d’intimité avec elle ou lui. C’est avant tout une affaire de sensation et d’émotion.


Un bel article en relation (autre site) : Savoir Connaitre Comprendre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *