shadow

Un kilt ? Mais c’est pour les Ecossais ?

Porter le kilt pour un Français ou un Européen aujourd’hui n’est ni une hérésie, ni l’expression d’une tendance sexuelle, encore moins d’une excentricité artistique quelconque, mais un renouveau des valeurs vestimentaires qui ont émaillé l’histoire du continent.

Tout le monde connaît aujourd’hui le kilt comme le vêtement symbolisant l’Ecosse, alors qu’en réalité celui-ci existait sous différentes appellations depuis l’antiquité jusqu’à la fin du 18ème siècle dans toute l’Europe. Le terme « kilt » est un mot danois qui désigne une jupe courte que les guerriers venus du nord portaient comme unique vêtement, beaucoup plus facile à porter pour procéder aux débarquements successifs sur les plages des différents territoires qu’ils ont envahis comme l’Irlande.

IMG_20150920_152457

Lorsque l’on étudie l’histoire du vêtement en Europe et plus particulièrement en France jusqu’à la révolution française, nous constatons que la noblesse comme le monde paysan portaient encore la tunique et d’autres vêtements pouvant être assimilés au kilt. Nous y voyons encore beaucoup de traces historiques à travers les gravures (du 9ème au 18ème siècle), statuts et monuments divers existants toujours. Nous y voyons de façon visible l’influence des grandes civilisations. Aujourd’hui, la haute couture a voulu se saisir timidement de ce créneau pour présenter des modèles qui sont loin de refléter une masculinité ou une virilité affirmée. Le souci des porteurs de kilt continentaux est de reprendre l’initiative et d’empêcher toute transformation de cet habillement noble en un vêtement synonyme de dérives en tous genres tachées d’ambiguïtés.

Pour quelles raisons porter un kilt?

 

Ça a de la gueule !!!

Oui, il ne faut pas le nier. Un kilt bien porté, cela met en valeur la personne. Lui donne une énergie que le regard n’a pas l’habitude de percevoir.

 

Être différent

Apple : « Think Different »

Penser différemment, c’est bien.

Pourtant, c’est Apple qui fait la norme et qui crée une pensée unique pour beaucoup de gens. N’avez-vous pas, de temps en temps, besoin d’être différent et de vous affirmer ? J’avais envie de porter un kilt. Je l’ai fait

Faire évoluer ses propres croyances …

  • Un mec, ça ne porte pas de jupe : FAUX, c’est une idée reçue de ta culture. Un homme porte tous types de vêtements, dont jupes, Kilts, Robes, Djellaba, Kimono, Sarong, … ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Jupe_masculine )
  • C’est juste pour les écossais: FAUX
  • Ça fait homo (pensée très réductrice): FAUX
  • Ils n’en vendent pas ici: FAUX. Amazon, et pas mal de boutiques en ligne proposent des kilts sur mesure, en tartan ou moderne, de 30 à 500 Euro. (exemple ici : http://jupe-expo.fr/ )
  • Elle est où ta cornemuse ? – Pas besoin de répondre, ou alors vous dites « Sous mon Kilt ! »
  • Tu as quelque chose en dessous ? – « Oui, mes chaussettes et mes chaussures », « Une cornemuse ». Vous pouvez dire que les loueurs de kilts demandent que des sous-vêtements soient portés …

« Papa, tu portes une jupe ? » – Au début mon fils était gêné, et avait un peu honte. « C’est les filles qui mettent une jupe ! ». C’est alors qu’il est nécessaire de faire un peu d’éducation et de lui expliquer que c’est l’image qu’il a, et où elle est limitante. Lui parler des autres cultures; lui expliquer aussi que la diversité n’est pas mauvaise et ne devrait pas le gêner; et qu’il est important d’être capable de transformer certaines idées préconçues. C’est aussi comme cela qu’il est possible de faire comprendre ce qu’est la tolérance et le libre arbitre.

Comme toute nouvelle chose qui n’est pas « intégrée » par notre société, une fois que le désir de changer est là, il est recommandé de d’abord commencer à la maison, de convaincre ses proches et ensuite d’étendre le cercle. Cela permet de bien valider que c’est OK, d’avoir de bons arguments, et aussi des gens qui nous supportent. Moi, mes proches, les autres ensuite. C’est d’ailleurs la meilleure voie à utiliser pour mettre en place un changement personnel (alimentation, vêtements, croyances, …)

… et jouer avec le regard de l’autre

C’est mon côté provocateur qui ressort ici. J’ai envie d’appuyer sur les interrupteurs des croyances des autres, et de faire allumer des lumières. De provoquer le débat aussi. J’ai envie de secouer mes propres pensées et sortir de ma zone de confort.

Le jeu est intéressant, il me plaît, mais je ne le pratique pas n’importe où, n’importe quand. Je ne vais pas aller en Kilt au boulot, ou à une réunion de parents d’élèves. Cela doit rester un jeu, un plaisir, et en aucun cas une revendication. Expliquer, promouvoir, mais pas choquer.

Connaitre la carte de l’autre

En portant un Kilt, j’ai pu m’apercevoir à quel point le regard porté par les autres pouvait être différent. Se sentir épié, parfois photographié en douce, ou savoir que les gens chuchotent me rappel à quel point une femme pourrait se sentir mal à l’aise par nos regards d’homme quand elle porte une jupe, ou quand elle s’est fait super-jolie pour plaire ou se faire plaisir. Le regard des autres femmes aussi peut être lourd. Des regard qui pointent du doigt.

Cela dérange, cela provoque des réactions, et pas toujours des sourires sympas.

Avoir mis le pieds dans le pas d’un autre me permet de savoir, de comprendre.

En fait, cela me renvoi à mon regard d’homme, à ma façon de regarder l’autre. Je me dis que j’ai parfois été trop insistant, lourd autrefois, et me permet de remettre en question certains gestes ou pensées. Et cela ne vaut pas seulement pour le port d’une jupe sexy ou de tenue un peu ‘osées’.

Je sais aussi ignorer ces regards car ils ne sont pas nécessairement hostiles, ils ne m’appartiennent pas. Ils ne sont pas qui je suis.

Pour finir

Si les règles de la bienséance, du respect d’autrui et d’authenticité par notre attitude sont respectées, il n’y aura jamais d’hérésie sur le fait de porter le kilt.

11214375_901507436601098_2316667873025568403_n

« J’ose pas »

Avant, j’osais même pas mettre un foulard de couleurs. Maintenant, … je fais ce dont j’ai envie. Si tu n’en as pas ‘envie’ c’est OK, par contre si tu aimes l’idée de t’afficher, de te montrer mais que tu n’oses pas le faire, c’est que tu as encore des croyances qui te limitent. T’as pas encore de couilles 🙂 . Cela viendra.

Offre un Kilt à ton homme

Mesdames, offrez un kilt à votre homme, il sera surpris du cadeau, et vous pourrez lui dire que vous en êtes fiers 🙂

De plus, cela a plein d’avantages au quotidien ;  et vous pourrez raconter à vos amies que vous savez ce qui se trouve sous un Kilt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *