shadow

« Je suis quelqu’un, quelqu’un de valeur. Je m’engage à être moi-même », ce n’est qu’à ce moment-là que le changement devient possible. – Carl ROGERS

On n’imagine pas à quel point nos pensées et plus précisément nos croyances créent nos expériences de vie. Certains croient au hasard, à la bonne ou à la mal chance, à la destinée ou au karma… Moi je ne crois pas au hasard et je crois que l’on attire dans sa vie ce que l’on croit dans sa tête. Ainsi, les expériences que l’on va faire et les gens que l’on rencontre seront le miroir, le reflet de nos pensées, de nos croyances… C’est la loi de l’attraction.

Voici un exemple très parlant tiré du livre de Bernard Werber, « L’Encyclopédie du savoir relatif et absolu.  »
« Dans les années cinquante, un porte-conteneurs anglais, transportant des bouteilles de vin de Madère en provenance du Portugal, vient débarquer sa cargaison dans un port écossais. Un marin s’introduit dans la chambre froide pour vérifier que tout a été bien livré. Ignorant sa présence, un autre marin referme la porte de l’extérieur. Le prisonnier frappe de toutes ses forces contre les cloisons mais personne ne l’entend et le navire repart vers le Portugal.
L’homme découvre suffisamment de nourriture mais il sait qu’il ne pourra survivre suffisamment longtemps dans ce lieu frigorifique. Il trouve pourtant l’énergie de saisir un morceau de métal et de graver sur les parois, heure après heure, jour après jour, le récit de son calvaire. Avec une précision scientifique, il raconte son agonie. Comment le froid l’engourdit, gelant son nez, ses doigts et ses orteils. Il décrit comment la morsure de l’air se fait brulure intolérable.
Lorsque le bateau jette l’ancre à Lisbonne, le capitaine qui ouvre le conteneur découvre le marin mort.
On lit son histoire gravée sur les murs.

Mais Le plus stupéfiant n’est pas là.

Le capitaine relève la température à l’intérieur du conteneur. Le thermomètre indique 19°C. Puisque le lieu ne contenait plus de marchandise, le système de réfrigération n’avait pas été activé durant le trajet du retour.
L’homme est mort uniquement parce qu’il « croyait » avoir froid.
Il avait été victime de sa seule imagination. »
Cet événement vous laisse sans voix ! Peut-être n’y croyez vous pas… il s’agit d’une simple histoire…

Pourtant, regardez un peu autour de vous et examinez par exemple le comportement d’un ami qui aurait peu d’estime de lui-même et qui s’attire souvent les critiques de ses collègues ou de ses patrons…

Regardez les gens qui se plaignent de ne pas avoir assez d’argent, mais qui ne rate pas une occasion de juger les riches d’imbus d’eux-mêmes, d’égoïstes ou que sais-je encore…

Regardez les gens qui disent qu’au si loin qu’ils se souviennent ils ont toujours eu peur de s’engager dans une relation et qui ont des difficultés à trouver un ou une partenaire…

Malgré que l’expérience qu’ils font est désagréable… être critiqué ou jugé, ne pas gagner beaucoup d’argent, être seul pour illustrer ces quelques exemple ci-dessus, cette expérience se répète et se répète malgré leur envie de changer

Pourquoi ces expériences vécues comme désagréables se répètent-t-elles encore et encore ?

Dans le premier exemple, la personne croit au fond d’elle-même qu’elle ne mérite pas l’estime, elle se sent peut être nulle et attire des personnes autour d’elle qui le lui « confirme ». Pas parce qu’elle est nulle, mais simplement par le fait qu’elle le croit.

Dans le second exemple, la personne voudrait plus d’argent, mais croit également qu’être riche c’est être égoïste, ne penser qu’à soi et cela est plus « désagréable » que le fait de rester « pauvre » d’où, elle à envie de plus d’argent, mais ne se l’autorise cependant pas par peur de devenir égoïste…

Enfin dans le troisième exemple, la personne considère peut être l’engagement comme « absence de liberté » et ne peut s’engager par peur de perdre sa liberté. Elle aura donc envie d’un ou une partenaire, mais ne pourra s’engager tant qu’elle croira que engagement = absence de liberté.

Ces exemples n’en sont que 3 parmi des milliers !

Toutes ces croyances sont des conclusions ou des décisions qui se construisent dans notre tête à partir des expériences que l’on a faites dans notre vie, dans notre famille et environnement social. Souvent, elle date de l’enfance, mais de nouvelles croyances s’ajoutent tout au long de notre vie. Certaines croyances sont harmonieuses, celles-ci nous font vivre des expériences agréables, d’autres sont disharmonieuses et nous font vivres des expériences désagréables.

Que l’on en soit conscient ou non, nos croyances s’expriment chaque jour à travers notre langage et notre façon personnelle de réagir à certaines situations. Nos croyances influences nos choix, nos décisions et notre façon d’agir !

Faire le tri dans nos croyances s’avère donc très utile pour nous créer une vie de plus en plus agréable. Lorsque l’on accepte d’entamer un processus de changement des croyances qui nous limites et rendent certaines de nos expériences désagréables, on accède progressivement à notre potentiel de réussite dans tous les domaines !

Si vous sentez que vous avez des difficultés à manifester tout votre potentiel, que vous en avez marre d’avoir toujours les mêmes réactions limitatives encore et encore, que vous enviez les autres tout en sachant que vous seriez capable d’avoir, d’être autant qu’eux sans vos veilles peurs… Entamez un travail de changement de croyances, faites vous aider par un thérapeute, et votre vie changera vers le meilleur !

Js

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *