shadow

J’ai le goût aujourd’hui de vous partager un petit truc de méditation qui est relativement inconnu, et qui est extrêmement efficace pour réduire le bavardage intérieur! Je l’utilise d’ailleurs en auto-hypnose et en hypnose parfois, pour aider certains patients à calmer leur mental.

Pour ceux et celles qui méditent, ou qui ont essayé de méditer auparavant, vous avez sûrement remarqué que la première chose que l’on remarque est le flot apparemment incontrôlable de pensées qui émergent à notre conscience. Comme si notre esprit conscient était un singe fou qui saute d’une pensée à l’autre sans notre consentement.

Il existe plusieurs techniques de méditation qui enseignent dans un premier temps la concentration sur un objet. Il peut s’agir de se concentrer sur une bougie, un point en dessus des yeux ou sur votre respiration, pour aider à développer un certain contrôle et amener progressivement un état de tranquillité à l’intérieur. Et ces techniques fonctionnent tout de même bien. Toutefois, il y a une technique particulièrement efficace qui a été enseignée par Anna Wise, spécialiste du neuro-feedback. Elle a enseigné cette technique à des moines qui avaient plusieurs années de méditation de pratique, et apparemment leur réaction était unanime: ils étaient sidérés de son efficacité et auraient aimé l’apprendre plus tôt!

Elle a scientifiquement démontré (et j’ai également pu le mesurer) que l’utilisation de cette technique réduisait les ondes beta de notre cerveau. Ce sont des ondes entre 12 et 30 hz, typiquement produites par notre cerveau gauche et caractérisées par l’analyse mentale, le raisonnement logique, apparaissant aussi lorsque nous sommes agités ou excités. C’est donc une technique qui réduit radicalement notre activité mentale, diminue notre dialogue intérieur, et contrôle le singe en nous! La voici:

Il s’agit de s’assoir confortablement, de fermer les yeux, et de concentrer votre attention sur votre langue avec l’intention de relaxer notre langue. Il s’agit donc de concentrer l’attention sur la langue et rien d’autre, en la relaxant le plus possible. Et en la relaxant, vous allez peut-être découvrir que votre langue s’épaissit, ou semble se raccourcir légèrement. Et vous pouvez même permettre à votre mâchoire de relaxer complètement, peut-être en laissant votre bouche s’entrouvrir légèrement. Et chaque fois que vous expirez, imaginez votre langue et la zone de votre bouche se relaxer… de plus en plus… avec chaque expiration…

En effectuant cela, vous allez immédiatement remarquer, dès la première minute, que le flot de pensées a significativement diminué.

Pourquoi est-ce ainsi? C’est parce que lorsque nous pensons, nous avons tendance à parler à l’intérieur de nous-même, et ce, parfois même de façon inconsciente.En fait, lorsque nous entretenons un dialogue ou un monologue intérieur, notre langue exprime des micro-mouvements. Et il serait impossible d’entretenir un dialogue intérieur lorsque notre langue est VRAIMENT, profondément, relâchée et détendue.

 

Je vous invite donc de tenter cette expérience! Prenez dans un premier temps, une minute seulement dans laquelle vous ne relaxez pas votre langue, n’essayez pas de ne rien contrôler, et observez simplement le flot de vos pensées. Ensuite, prenez une autre minute supplémentaire, en suivant les directives de relaxation de la langue expliquées ci-dessus, et comparez la différence. Vous allez fort probablement, comme moi, percevoir une nette différence. Vous aurez peut-être même l’impression que le temps se dilate et que la minute semble plus longue.

Bref, c’est un truc qui m’aide personnellement dans mes méditations ainsi qu’en auto-hypnose! Et si vous l’essayez, n’hésitez pas à partager votre expérience et à partager ce billet !

D’un point de vue hypnotique, on peut argumenter que la relaxation de la langue est un élément très très rarement provoqué consciemment. Donc amener la conscience à cet endroit, avec une relaxation des autres parties du corps et un peu de confusion par-dessus, amène facilement un individu dans un état d’hypnose et de focus interne. Cela reste de la focalisation.

Petit truc supplémentaire : relaxez également tous les muscles du visage : front, tempes, muscles autour des yeux (et derrière les yeux), nez, bouche, mâchoire, joue, et même le crâne, le cuir chevelu, en laissant la tête lourdement reposer (faire ça allongé ou dans un fauteuil avec appui-tête).

Bonne méditation, bonne transe !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *