shadow

 

Toute ressemblance avec ta réalité serait purement le fruit de ton imagination … ou peut-être de la mienne.

Deux visions, deux approches. Je sais, c’est réducteur *. C’est mon partage du moment

Sécurité, protection. Tête et tripes

Je regarde le monde en y prenant chaque histoire de ma vie comme un moyen de renforcer mes croyances. Je construis une lasagne de certitudes, de modèles et je fais le tri … ça c’est bien, ça je le rejette. Je deviens méfiant, aux aguets et je pense que ce que j’ai connu du passé va se répéter encore une fois .. alors je cherche des signes annonciateurs pour éviter que cela ne se reproduise. Ce qui ne m’apporte pas de sécurité ou me met dans l’incertitude est signe d’un danger potentiel.

Je contrôle les gens afin de me protéger, du moins j’essaye. Je planifie beaucoup, je projette mes idées sur des choses concrètes et rassurantes. J’avance à petits pas, je regarde souvent en arrière, voire même je marche à reculons. Quand je suis dans la difficulté mon choix se porte sur « que dois-je éviter, que dois-je rejeter ». C’est quoi les règles à suivre.

Evidemment, je suis en sécurité, je me protège, je suis sous ma « couette » ou dans une « bulle ». Je vis avec la peur de la mort, car cela je ne sais pas la contrôler. Je découvre la générosité des gens, leur ouverture, c’est pour moi une expérience étonnante, … cela me semble loin de ma nature. Je construis un cercle d’amis qui fait un beau rempart et me sécurise, ils veillent sur moi.

Je rêve, et j’aime les histoires, même celles qui font peur.

Naïveté, confiance. Coeur et tripes

Ma vision du monde et ma façon d’aborder ma vie est celle d’un optimise un peu trop enthousiaste, voire même idéaliste et naïf.

Je regarde le monde, je souris même s’il y a des difficultés, je regarde où je peux créer des opportunités et comment je peux me rendre utile, pour moi-même et les autres. Mon cœur, tout comme mon corps et mes tripes va de l’avant, sans réellement hésiter, avec confiance. Je crois et je pense que c’est constructif et plus j’avance, plus j’en apprends sur moi et sur les autres; plus j’avance et plus je peux aussi grandir et explorer le monde avec confiance, et j’aime partager mon expérience comme je le fais ici. Ce qui dangereux ou me met dans l’incertitude attire ma curiosité.

Et quand je suis dans la difficulté mon choix se porte sur « où puis-je faire du bien, comment améliorer les choses, faire du beau … même si ça pique fort ».

Je pense que l’autre est bon par nature (ce qui n’est pas systématique), et je chercher à rester libre dans ma façon de penser, dans mes actes, tout en essayant d’offrir la même liberté à l’autre, même si parfois cela lui fait peur … c’est comme offrir du feu.

Je suis l’ami de mes amis, mais ils ne sont pas à moi, je suis autonome, indépendant, et parfois un peu solitaire. Ils savent toujours où me trouver. Parfois je me sens seul, on me dit même « on ne s’inquiéte pas pour toi, on sait que tu vas bien ».

Je rêve aussi. Mon livre est le monde.

Cette attitude est parfois difficile. Je vis avec la peur de souffrir ou de faire souffrir l’autre. Je me prends les pieds souvent dans les embûches de la vie, dans ma naïveté, dans les pièges des autres, mais à chaque fois je me relève. Je me précipite, je me trompe, je fonce parfois dans des voies qui ne font plaisir qu’à d’autres. Cela blesse aussi parfois les autres d’être poussé et bousculé par mon attitude.

Ca pique, ça brûle, et je garde le sourire, ma confiance et la tête haute. Ça bouge, ça remue, je bouge, j’apprend.

La vie pour moi est un mouvement.

Quel camp ?

  • Il y a évidemment toutes les nuances possibles entre ces deux propositions.
  • Il est possible d’en changer à tout moment, même s’il est plus difficile de passer de la tête au coeur que l’inverse.
  • Il n’y a pas de mauvais camp
  • Il est aussi intéressant de savoir que lorsque l’on est dans un camp, … l’autre camp existe aussi et qu’il peut être source de conflit et d’incertitudes. Il faut juste accepter qu’il soit là.

 

Moi ???  j’ai mis des lunettes de couleurs, avec des paillettes.

 

 

 

 

 

* Si tu veux beaucoup plus de finesse dans la réflexion intéresse-toi à l’énnéagramme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *